Être retraité tout en étant auto-entrepreneur, possible ?

retraité auto entrepreneur

C’est une fatalité à laquelle personne n’échappe, nous sommes tous amenés à prendre de l’âge. Et qui dit vieillir, dit partir à la retraite. Cela peut paraître anodin pour certains qui auront cotisé suffisamment au long de leur parcours professionnel pour bénéficier d’une pension conséquente.

Malheureusement, cette frange de la population est minime et beaucoup d’entre nous vont se retrouver à toucher une retraite mensuelle à peine plus élevée qu’une allocation RSA. Triste constat donc au pays des lumières, qui tente depuis des décennies de trouver une meilleure formule dans de nouvelles réformes.

En attendant, le retraité actuel de base se doit de s’activer s’il veut continuer à vivre décemment. Alors, un droit lui est ouvert : devenir auto-entrepreneur.

Être retraité et en activité professionnelle

Il fallait donc trouver une solution pour tous ces retraités qui n’arrivent pas à la fin du mois sans avoir à tirer la langue tellement leur pension est misérable. Mais aussi pour tous ceux qui ont été obligés de quitter leur poste et qui s’ennuient à mourir en restant chez eux à ne strictement rien faire.

Ces raisons principales ont donc poussé le gouvernement français à autoriser les personnes à la retraite à pouvoir continuer à exercer une activité professionnelle en se déclarant auprès des services compétents en tant qu’auto-entrepreneur. Ainsi, il est possible d’être retraité et auto-entrepreneur, et ce, dans tous les domaines possibles, peu importe l’activité principale exercée par la personne retraitée dans le passé.

Attention tout de même à ce que les bénéfices engendrés par cette nouvelle activité ne dépassent pas les plafonds autorisés, sans quoi le versement de la pension retraite se verrait suspendu. Mais on va voir ensemble qu’il y a de la marge avant d’en arriver là.

Un cumul possible entre retraite et auto-entreprise

Il est donc tout à fait possible de continuer à toucher sa pension retraite alors qu’on gagne quelques bénéfices en exerçant une activité en auto-entreprise. Que l’on ait été fonctionnaire, indépendant ou salarié d’une entreprise, le régime sous lequel nous étions déclarés par le passé importe peu. Suivant les cas, il existe 2 options de cumul possibles :

Le cumul emploi-retraite total

Ici, nous pouvons donc cumuler pension et auto-salaire en tant que personne retraitée, et ce, sans aucune restriction. Cela veut dire que les bénéfices réalisés en tant qu’auto-entrepreneur ne feront pas diminuer le montant de notre pension retraite et seront bel et bien un complément légalement gagné pour augmenter nos finances.

Il vous faut pour cela avoir au moins 62 ans, l’âge légal de la retraite en France en 2021, pouvoir attester d’une carrière complète et avoir écoulé vos pensions de retraite de base de votre régime obligatoire.

Le cumul emploi-retraite partiel

C’est dans ce cas que le montant de votre pension pourrait se voir diminuer suivant les recettes déclarées à l’actif de votre activité d’auto-entrepreneur. À moins que votre ancien régime retraite ne soit pas le même que le nouveau, auquel cas le montant de votre pension ne pourra évoluer.

Ce qui veut dire plus concrètement que des salariés ou fonctionnaires ne seront pas concernés par la baisse du montant de la pension, qui ne concernera que celles et ceux qui étaient déjà indépendants par le passé.

Attention, la réévaluation du montant de la pension retraite ne saurait être activée en mode baisse que si le revenu en tant qu’auto-entrepreneur venait à dépasser la somme conséquente de 41 136 euros pour les professions libérales et de 20 568 euros pour les commerçants, artisans et professions industrielles.

Il est à noter aussi que ces 3 dernières tranches de métiers pourraient bénéficier d’un revenu tel que celui accordé aux professions libérales, si le retraité venait à exercer dans des Zones de Revitalisation Rurale ou des Quartiers Prioritaires de la Politique de la ville.

La protection sociale des retraités-autoentrepreneurs

Pour les retraités évoluant en auto-entreprise, il y a plusieurs spécificités pour avoir droit à une continuité allongée de leurs droits sociaux. Ainsi, il y a 2 points à bien observer pour mieux s’y retrouver :

La non-création de droits

Vous faites partie de cette tranche si vous avez écoulé votre pension principale, peu importe que le régime de votre activité actuelle soit identique à celui de l’ancienne. À moins d’avoir opté pour la retraite progressive, qui vous assure l’ouverture de nouveaux droits en matière de couverture sociale.

Le paiement des cotisations

Comme pour toute activité, le retraité-autoentrepreneur devra s’acquitter des cotisations sociales qui lui seront dues au cours de son exercice. Les montants et pourcentages diffèrent suivant le domaine d’activité, que vous soyez en profession libérale, ou plutôt commerçant ou artisan.

En tous cas, ces cotisations vous donnent accès à tous les droits qui vous étaient dus avant que vous ne soyez retraité. Ainsi, vous continuez de bénéficier de l’assurance maladie, de l’assurance vieillesse et d’une couverture sociale conséquente de la part des allocations familiales.

Une retraite passée à travailler… ou pas

Bien entendu, pour cela il faut tout de même se trouver en bonne santé. En effet, rien ne sert de s’user davantage au boulot si le physique ne suit pas. Un retraité qui travaille le fait avant tout à son propre rythme, certes, mais il doit également écouter son corps pour ne pas mettre en danger sa santé, qui reste ce qu’il y a de plus cher au monde.

  • bitcoinBitcoin (BTC) $ 49,664.00
  • ethereumEthereum (ETH) $ 4,247.13
  • solanaSolana (SOL) $ 197.87
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.176280