Pourquoi se couvrir contre le risque de change ?

se couvrir contre le risque de change

Les instruments financiers à disposition des entreprises, sont-ils suffisants pour venir à bout des risques comme celui qui naît à travers des fluctuations des taux de change ? Pourquoi se couvrir contre ce risque précisément ? C’est à cette question au double chapitre à laquelle nous allons vous apporter une réponse à partir des modèles qui existent et des expériences financières pour mieux réfléchir à la meilleure façon justement, de réduire ce risque et de ne pas tomber dans le cauchemar du déficit. N’a-t-on pas dit, vaudrait mieux prévenir que guérir ?

Le risque de change, qu’est-ce que c’est ?

Le risque de change indique l’incertitude par rapport au taux de change d’une devise relativement à une autre, à courte et à moyenne échéance, il est question d’une sorte de menace qui influe sur le prix d’une devise au regard d’une autre, contenu du changement à venir de parité de change, en d’autres termes, l’incertitude de change est le risque de perte lié aux changements des cours de monnaies.

Il est évidemment supporté par les participants en position de chose, cette définition comprend que la fluctuation défavorable des taux de change qui risque logiquement de se récupérer négativement sur les flux futurs espérés par l’acteur en position, d’où l’importance de comprendre le risque de change et de bien l’évaluer afin de mettre en place une stratégie de couverture.

Il est tout à fait clair qu’on risque ce qu’on possède, sans compter de changement qui peut basculer nos comptes, c’est parfaitement l’exemple du risque de change, c’est pour cela qu’il est impératif pour vous, comme entité d’entreprise, de bien calculer le risque encouru dès le départ, en cernant toutes les connaissances nécessaires garantes de vous mettre à l’abri d’une désillusion financière.

Pourquoi il est si important de se couvrir de risque de change ?

Tout d’abord, il faut comprendre que le risque de change forme un réel désavantage pour les établissements qui accomplissent des interventions mondiales, les changements ou le vacillement du taux de change durant les temps de paiement et peut frapper l’entreprise sur deux niveaux qui sont :

  • Le plan de transaction.
  • Le risque de décadence de compétitivité économique.

Les opérations d’exportation et d’importation impliquent habituellement des délais de règlement et que par malheur, dans ces délais, les fluctuations de change en question peuvent être déterminantes et impacter d’une façon délicate le taux des comptes changés en monnaies nationales, ce changement est en l’occurrence, le risque de transaction. Ce qui va entraîner naturellement, une dégradation au niveau de compétitivité des produits proposés par l’entreprise en question, les rendant peu ou prou hors de prix pour les preneurs étrangers, conformément au pays qui déprécie ou réajuste sa monnaie.

Pourquoi et comment gérer les risques de change ?

Après avoir assimilé le risque de change et tout ce qu’il comporte comme déclin à l’entreprise sujette à l’importation et l’exportation au milieu des fluctuations, il est si important pour la santé financière de cette dernière de bien savoir gérer ce risque, le gérer correctement présente de nombreux avantages, aussi importants les uns que les autres et parmi ces dits avantages, on retrouve :

  • L’anticipation des mouvements de trésorerie et la limite de la volatilité du compte de résultat.
  • L’atténuation des pertes financières liée à une éventuelle fluctuation.
  • La suppression de l’obligation de suivre régulièrement le taux de change.
  • La facilité de déterminer le prix du produit exporté.
  • Le maintien de la compétitivité des produits de l’entreprise.

Et pour ce faire, il faut savoir qu’il existe deux grandes familles de techniques de couverture de risque de change, la première est dite naturelle et la seconde appelée financière, à savoir que dans les deux cas, l’entreprise doit faire un choix entre les contrats à terme, les options de change ou bien les swaps. La différence entre ces alternatives réside principalement dans leurs termes et leur caractère, optionnel ou obligatoire.

Pour conclure, il est important de prendre des risques, cependant, il faut savoir les prendre sans pour autant tenter le diable, ce n’est pas toujours évident, surtout quand il s’agit d’un risque sur lequel vous n’avez pas misé et qui est ordonné par tant de facteurs, comme celui du risque de change. Ce risque aux indices inopinés des fluctuations, qui a fait tant de mal à certains qui n’avaient pas le savoir de la prise de risques.

  • bitcoinBitcoin (BTC) $ 49,240.00
  • ethereumEthereum (ETH) $ 4,197.64
  • solanaSolana (SOL) $ 196.27
  • dogecoinDogecoin (DOGE) $ 0.174867